Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20.07.2006

L’OPPOSITION AU VIADUC JEAN BOUIN ET A L’IMPLANTATION D’UN CENTRE DE MAINTENANCE SUR LE SITE DE HOCHE-SERNAM SE SITUE MANIFESTEMENT DANS LE SENS DE LA DEFENSE DE L’INTERET GENERAL ET PLUS PARTICULIEREMENT DE CELUI DES NIMOIS.

En toute objectivité, cette opposition devrait transcender toutes sensibilités politiques.

Nous en avons un exemple avec Monsieur Max ROUSTAN, Maire UMP d’Alès qui est le principal partisan du viaduc alors que Monsieur Jean Paul FOURNIER, Maire UMP de Nîmes y est constamment opposé.

A notre sens, l’opposition constante du Maire de Nîmes et Président de l’Agglo s’explique d’autant mieux que :

1° En 2006, les circonstances de fait ne sont plus les mêmes qu’en 1995/96

2° RFF et la SNCF refusent d’admettre qu’il existe depuis quelques années, une autre solution que celle du viaduc à savoir la voie 104 (parallèle aux voies actuelles Tarascon-Sète)

3° La SNCF a décidé unilatéralement de renforcer sa présence sur le SERNAM (l’ancienne gare de marchandises) qu’elle a délaissé depuis longtemps, alors qu’une restructuration non industrielle de ce secteur situé aux portes du centre ville, constituerait un atout majeur pour la réussite du projet urbano-universitaire HOCHE-SERNAM.

Cette décision est d’autant plus désolante que la SNCF/RFF et leurs filiales disposent de vastes espaces fonciers et/ou industriels plus ou moins délaissés au Pont de Justice, un autre secteur particulièrement stratégique et porteur d’avenir industriel, commercial et de services tant pour l’agglomération nîmoise que pour les chemins de fer.

Ne pourrait-on donc pas inclure dans un programme de gestion de l’agglomération nîmoise, une action concertée avec RFF/SNCF et les différentes collectivités locales qui soit porteuse d’un ambitieux projet incluant une restructuration rationnelle de l’implantation des chemins de fer soit un autre vrai moteur économique de notre ville?

Ce plan pourrait tenir compte des opportunités offertes par la VOIE 104, la construction d’une gare TGV à la périphérie de Nîmes (ou à mi-distance entre Nîmes et Montpellier), la création sur le secteur du Pont de Justice d’un Pôle multimodal industriel, commercial et de services.

Le pôle multimodal du Pont de Justice inclurait :
- un centre de maintenance TER extensible aux TGV Méditerranée
- un nouveau dépôt pour les locomotrices (ce qui libèrerait de nouveaux sillons)
- une halte-minute pour la ligne des TRAIN-TRAM (voie 104 ou similaire) desservant les quartiers nord de Nîmes en attendant son inéluctable prolongement vers le sud (par les zones périphériques actuelles
- une gare TER qui serait le véritable centre de gravité de « l’étoile ferroviaire » nîmoise
- etc.


Quelques éléments qui militent en faveur de ce programme d’action

1° Depuis plusieurs années TOUS les TER étant parfaitement réversibles, il en est fini des longues et fastidieuses manœuvres de rebroussement à hauteur du poste 3 lesquelles avaient motivé le projet viaduc

Cette manœuvre, devenue un banal changement de sens de marche, ne prend qu’une minute au maximum.


2° Une solution alternative au viaduc existe depuis qu’une voie, dite VOIE 104, parallèle aux voies Tarascon–Sète et Sète-Tarascon est devenue opérationnelle (par raccordement de deux tronçons qui étaient séparés à l’époque de la déclaration d’utilité publique faite en faveur de la construction du viaduc)

En premier lieu, cette option voie 104 offre la possibilité quasi immédiate de déplacements ferroviaires intra et péri urbain qui bénéficieraient à TOUS les Nîmois et plus généralement aux habitants de la Gardonnenque y compris les Alésiens.

Cette option permettrait d’accéder aisément aux TER Alès-Nîmes-Alès à partir de différents points de Nîmes (haltes minutes et parcs relais au dépôt Pierre Semard, Jean Bouin, Pont de la route de Courbesac, etc) sans obligation de se rendre en gare Nîmes Feuchères.

D’où, un gain de temps indéniable pour accéder aux haltes, des durées de trajet plus courtes, des économies d’argent, de carburant, de pollution, etc.

La voie 104 (ou mieux encore, une voie au sol qui serait aisément construite sur l’emprise même de celle prévue pour accéder au viaduc) permettrait d’intercaler une liaison TRAIN TRAM qui, dans un premier temps desservirait d’est en ouest les quartiers nord de Nîmes à partir de la jonction Route d’Avignon/Boulevard Talabot

En second lieu, cette VOIE 104 libérerait autant de sillons que le viaduc sur les voies Tarascon–Sète et Sète-Tarascon.

En effet, que ce soit avec la future voie conduisant au viaduc ou avec l’actuelle VOIE 104, la ligne Tarascon-Sète serait libérée sur quasiment la même distance (800 m sur les 1700 m actuellement parcourus par les TER).

Une portion de voie de 900 à 1000 m sur cette ligne Tarascon-Sète sera donc toujours parcourue par les TER que ce soit avec la future voie conduisant au viaduc ou avec l’actuelle VOIE 104

Par ailleurs, les TER empruntant la VOIE 104 n’ont plus à «cisailler» l’une des deux voies Tarascon–Sète, ce qui provoquait une gène pour la circulation des trains et des pertes de temps.

En troisième lieu, la voie104 ferait gagner au moins 6 minutes sur la durée de trajet entre Nîmes et Alès tandis que le viaduc ne fera gagner que 2 minutes de plus.

En quatrième lieu, l’option voie 104 engendrerait une économie de plusieurs millions d’euros qui devraient pouvoir être injectés dans la construction d’une gare TGV à MANDUEL (ou ailleurs à mi-distance entre Nîmes et Montpellier)

A l’image exemplaire de celle d’AVIGNON, cette gare TGV serait d’une indubitable utilité publique. Ellle :

- permettrait à des centaines de milliers voyageurs de gagner des minutes précieuses sur tous les parcours en TGV passant par Nîmes
- serait un indispensable pôle d’attraction et de convergence économique pour toute la région Montpellier-Nîmes
- libèrerait la gare de Nîmes Feuchères et de très nombreux sillons supplémentaires qui permettraient de mener enfin, à Nîmes, une politique intelligente et rationnelle de transports ferroviaires au plan local et régional

Les commentaires sont fermés.