Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27.11.2006

Inondations: QUELQUES PRECONISATIONS DE SPECIALISTES EN HYDRAULIQUE

Sachant qu’un réseau d’assainissement pluvial, quelque soit sa capacité, finira toujours, au gré des circonstances, par se révéler insuffisant, nombre d’hydrauliciens s’attachent à analyser la manière de réagir du réseau, le parcours du débit excédentaire ainsi que les dégâts qu’il pourrait occasionner.

L’objectif étant, en milieu urbain, de multiplier les voies au sol qui doivent nécessairement se substituer aux évacuations souterraines qui seront toujours forcément sous dimensionnées lors d’épisodes pluvio-orageux particulièrement violents, certains d’ailleurs (en Isère par exemple depuis 1993) se sont attachés ainsi à définir et organiser un «parcours à moindre dommage».

En tout premier lieu, pour ces spécialistes de terrain qui privilégient l’observation réelle sur le terrain avant d’agir, il importe :
- d’analyser sur les voies routières existantes - et devenues lits de torrents -, le risque d’entraînement des véhicules et du mobilier urbain dont l’agglutination provoque le phénomène embâcle débâcle dans les rues ou à l’entrée des passages inférieurs des voies de communication
- de réaliser une cartographie du cheminement spontané des eaux excédentaires à travers les différents obstacles constitués par les constructions, le mobilier urbain et les véhicules.

Ensuite, il s’agit :
1° de canaliser ces eaux selon un parcours le moins dommageable possible en préconisant des aménagements simples, du type déflecteur, judicieusement placés.
2° d’aménager l’espace urbain en créant si possible un système de maillage de rues conjugué à des constructions adaptées et à la réalisation de bassins de rétention intra muros /espaces verts.

Les commentaires sont fermés.