Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06.02.2008

NIMES 2008 municipales et cantonales

QUESTIONNEMENT auquel nous souhaiterions avoir des réponses (y compris des candidats)


1. Que pensez-vous de l’implantation d’une Gare TGV à MANDUEL ?

2. D’après vous, cette implantation est-elle condamnée ou non par la future gare de MONTPELLIER TGV (Odysseum) ? Pourquoi ?

3. Pourquoi la construction du viaduc ferroviaire de COURBESSAC (Jean BOUIN) serait-elle toujours incontournable ? Quel sera son véritable intérêt ? Pour NIMES ? pour ALES ?

4. Si le viaduc Jean BOUIN était finalement construit, il faut savoir que pour desservir TOUT le secteur Route d’Uzès, Hoche-Sernam, Jean BOUIN, Serre Paradis, l’implantation d’une seule "gare TER" est prévue à la rue Kleber (à hauteur du Pont de chemin de fer de la Route d’Uzès) ? Que faire en conséquence pour éviter l’inéluctable aggravation de la circulation et de stationnement dans le quartier de la Gazelle et sur la Route D’Uzès/VincentFaïta ?

5. Etes-vous favorable à une Rocade Nord de Nîmes et plus généralement à une ceinture périphérique nîmoise ? Pourquoi ?

6. Pensez-vous qu’un projet (type plate forme multimodale) sur Grezan- Pont de Justice- Marguerittes soit un projet structurant urgent à mettre sur pied dans les 10 ans à venir ?

7. La réhabilitation de la «triste» rue Vincent Faïta (ainsi que du quartier Richelieu) devient urgente. Quand et comment allez-vous l’entreprendre ?

8. La SNCF construit actuellement sur le site en friche de l’ex-SERNAM un ensemble industriel de plusieurs milliers de m2, qui plus est, dans une zone particulièrement inondable. En fait, par un tour de passe-passe invraisemblable, la SNCF a réussi à ne pas se soumettre à son obligation de respecter la législation des installations classées pour la protection de l’environnement.
Que comptez-vous faire pour obtenir que les autorités compétentes obligent la SNCF à respecter la LOI et qu’elle se soumette enfin à ses obligations légales ? Ce qui permettra, au moins, aux services compétents (la DRIRE par exemple) de contrôler les conditions de fonctionnement de ces installations industrielles construites aux portes du centre-ville de NÎMES ?

Commentaires

monsieur,

comment pouvez vous poser la question sur la rocade nord..ou ouest... a mr fournier, sachant
qu'elle va a l'encontre du grenelle de l'environnement et de toute logique économique.
pouvez vous m'expliquer comment cette rocade peut absorber le traffic nimois rentrant...???
sur quels chiffres vous basez vous..??? le dva signé par l'etat en 1999..?????????
sachez que ce dva signé par l'etat n'a plus lieu d'être..en effet il preconisez une rocade nord...
mais en 13 eme position sur un cahier des charges precis....1999??????
vous rendez vous compte..1999????
croyez vous que cette rocade est une solution pour nos enfants et petits enfants...?????
pensez vous que nimes, grace a la rocade nord sera la seule ville en france qui n'aura
pas de bouchon rentrant entre 7h30 et 8h30..????
comment mr fournier a repondu a cette question..???sachant que dans son programme, il evoque le grenelle,
l'environnement....les espaces verts......la qualité de l'air...................le vélo!!!
je signale quand meme que je ne roule moi aussi pour personne...
je suis membre simplement de l'association de nicolas Hulot.
croyez vous qu'en 2008...contruire une nouvelle route est une solution a long terme...???????
bonne reception

Écrit par : molie | 12.02.2008

Bonjour,

Voici les réponses qu'apporte à vos questions la liste NIMES AVENIR ECOLOGIE, que nous avons l'honneur d'animer pour le compte des VERTS :

1 : l’implantation d’une gare TGV à Manduel est une erreur car une telle implantation condamnerait la ville de Nîmes à ne plus être desservie en centre ville et obligerait le transport de marchandises (et notamment de matières dangereuses) à continuer de transiter par le centre ville.

2 : La proximité d’une gare à une autre n’a rien de péjorant pour l’une ou l’autre car leur fréquentation sera assujettie à la politique voulue et menée par la collectivité territoriale. Péage et droit d’arrêt y seront en effet appliqués. Par ailleurs, il faut savoir qu’un TGV met 10 kilomètres pour acquérir sa vitesse et autant pour s’arrêter.

3 : Les trains ne sont pas des autos, ils ont un sens et ne peuvent faire demi tour ! Le viaduc Jean-Bouin est un maillon essentiel pour un usage pertinent de l’étoile ferroviaire. La sécurité ferroviaire oblige la neutralisation des circulations quand le sillon est engagé par un mouvement. Dans le cas présent, c’est une perturbation qui grève le fonctionnement sur l’ensemble des lignes de l’étoile ferroviaire.

4 : Justement, c’est tout l’intérêt de faire ce viaduc, il permet une desserte de proximité et intra-muros. Ainsi, l’automobile perd de son intérêt en termes de mobilité au profit du rail. C’est ce qu’on appelle le « report modal ».

5 : Non, la route devient un ouvrage sans pertinence, car coûteux en qualité de vie, en accidents de la route, en impacts sur l’environnement et la santé publique, et contraire à l’objectif international de réduire par 4 l’émission de Gaz à Effet de Serre. Nîmes a connu une augmentation de son linéaire routier de 60% en 15 ans et n’a jamais résolu la fluidité de circulation. La réponse est, à coup sûr, ailleurs !

6 : Effectivement, il existe une opportunité de pôle intermodal pour le transport de marchandises, à imaginer sur cette zone, à proximité de l’autoroute et de deux voies ferrées.

7 : Cet accès en centre-ville ne devrait être desservi que par des transports collectifs, avec un parking-relais au droit du SERNAM. L’espace existe, mais J.-P. Fournier a bêtement ouvert un conflit avec la SNCF et RFF à propos du viaduc Jean-Bouin et du centre de maintenance. Ces derniers n’ont guère envie, du coup, de lui faire de cadeau. Voilà à quoi mène la politique des coups de menton…

8 : Rien ne s’oppose à l’implantation d’une telle activité dans le Plan Local d’Urbanisme - voté par la majorité de M. Fournier, rappelons-le. La zone étant classée « activité ferroviaire », elle fait encore l’objet d’une réglementation qui échappe aux compétences de la commune. Or, la déclaration relative à l’exploitation en ICPE est liée à l’obtention d’un permis de construire délivré par le maire.

Espérant avoir répondu à vos questions,

Bien à vous.

Silvain PASTOR et François COMBOT

Écrit par : Silvain PASTOR et François COMBOT | 18.02.2008

Les commentaires sont fermés.