Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05.05.2008

La réelle surcharge de l'artère littorale Nîmes-Montpellier-Nîmes

Selon le Préfet de l’Hérault :

« Le viaduc de Courbessac est l'élément structurant de l'étoile ferroviaire qui permettra à Nîmes, à partir de la gare centrale, d'organiser une desserte ferroviaire performante de son agglomération sur l'ensemble des branches ferroviaires (Nîmes-le Grau du Roi, Rive droite : origine/terminus à Marguerittes, Nîmes-Lunel, Nîmes-Tarascon (deux études engagées en 2004dans le CPER) »


INEXACT : la suppression du rebroussement de Courbessac et la construction de la ligne nouvelle dite viaduc de Courbessac aggravera indiscutablement les conflits de circulation sur l’artère littorale.

En effet, « le viaduc de Courbessac » ne se raccordera que sur une seule voie ( voie 1, Tarascon-Sète), et cela à 950 m en amont de la gare de Nîmes-voyageurs

Presque personne (y compris les élus "financeurs") ne sait que TOUS les TER Nîmes-Alès seront donc contraints d’utiliser, à contre sens une section de voie principale V.1 qui est plus chargée de l'axe littoral .

Et donc d'aggraver les conflits de circulation sur ce tronçon de l'artère littorale.

Par ailleurs, le gain de temps annoncé de 8 minutes que le viaduc pourrait faire gagner entre Nîmes et Alès est d’autant plus contestable :
- qu’actuellement, les trains montant sur Alès vont moins vite que ceux qui en descendent, alors qu’ils n’ont pourtant aucune voie principale à traverser (!) et donc nécessairement moins à attendre en « pleine voie »

- qu’il il existe une possibilité de gagner au moins 5 minutes en utilisant le plan de voies actuel, sans compter une voie désaffectée "ignorée" par la SNCF/RFF


En tout état de cause, il y a matière à s’interroger lorsque qu’à cette question « La “ Transversale Sud ”, de Nîmes à Narbonne, est-elle saturée ? »

la SNCF répond OUI, et que RFF répond ... NON .

En effet, pour RFF qui reprend des chiffres connus : « il ne passe, en effet, que 116 et 106 trains par sens de circulation, soit 25 % de la capacité théorique, dont une centaine de trains de fret » (http://www.rff.fr/biblio_pdf/fr_docref_anx8_7.pdf)?

Ce qui est aussi l’avis de l'Association France Nature Environnement Et de la Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports pour qui : « la Transversale Sud, de Nîmes à Narbonne, n’est pas saturée » et donc : « On peut faire passer plus de trains en réorganisant les circulations, en créant des TER aux heures creuses »

C'est exactement ce que nous pensons, sauf que pour nous, ce n'est certainement pas le viaduc qui donnera tout son sens "structurant" au développement de l'Etoile ferroviaire nîmoise.

Commentaires

j'aimerais savoir quel est le gain de temps que vous pensez que le viaduc peut faire gagner, puisque vous trouvez le chiffre de 8 minute fort discutable.
8 minutes me semble pourtant assez logique étant donné la suppression du rebroussement et le gain en distance de parcours.
Quand on voit le temps que prend une simple relève de mécanicien, on imagine quelle peut être l'exaspération des usagers actuels de la ligne.

Écrit par : thomas | 19.05.2008

Les commentaires sont fermés.