Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13.05.2008

"Il n'y a pas de pires sourds que ceux qui ne veulent pas entendre"

« Pourquoi la SNCF, RFF et les tenants du viaduc dit de Courbessac qui sera entièrement construit en plein cœur du quartier Jean Bouin , tout à côté du stade Jean Bouin à Nîmes, ne l'appellent-ils pas logiquement "viaduc Jean Bouin" ?

Serait-ce tout "bêtement" parce que l’appellation Courbessac renverrait discrètement au village du même nom, situé en périphérie de Nîmes et non pas au secteur d’aléa hydraulique fort s’étendant du Boulevard Talabot à Jean Bouin en passant par la Route d’Avignon/Sully, et le Dépôt-SNCF dans le lequel il sera construit ?

En tout cas, ce sur lequel toute la vérité n’est pas dite par ses promoteurs - et qui va coûter au moins 30 millions d’euros - nous paraît bien illusoire.

Nous en sommes certains, il ne réduira quasiment pas les conflits de circulation existants et privera Nîmes d’une opportunité de liaison tram-train tout à fait fonctionnelle et facilement réalisable.

D’autant que la construction du Centre de maintenance sur les délaissés SNCF de l’Ex-SERNAM /Gare de marchandises va indubitablement augmenter la surcharge et les conflits de circulation entre le triage de Courbessac (Poste 3) et Nîmes-voyageurs. Ce qui, bien évidemment a été totalement occulté par la SNCF.

4e6f6c00ccc54b26c938f41c105c0926.jpgIl existe par contre, et nous ne cesons pas de le dire, il existe une solution alternative quasi immédiate (voie104, réactivation de voie désaffectée, réorganisation des circulations sur les voies entre Nîmes-voyageurs et le triage de Courbessac) ) qui permettrait de diminuer nombre de conflits de circulation dans le goulet ferroviaire qui va de Nîmes-voyageurs au Pont de l’Observance (ou dépôt SNCF Pierre Semard), sachant que l’essentiel de l’asphyxie (prétendue) de ce tronçon est provoqué par une organisation obsolète et à des circulations d’engins qui l’encombrent inutilement – ce qui est constamment et anormalement dissimulé par la SNCF et RFF

Quand les cheminots nîmois et leurs syndicats (aveuglés par des objectifs incohérents) mais aussi certains décideurs institutionnels admettront-ils que l’avenir de l’étoile ferroviaire nîmoise et régionale se trouve inéluctablement au Pont–de-justice/Grezan, là où devraient être groupées TOUTES les installations ferroviaires de services ?

Ce qui permettrait :
- de libérer des espaces fonciers qui serviraient à requalifier dignement ce secteur de la vile de Nîmes

- de désenclaver rendre accessible par le train tout un secteur allant du Boulevard Talabot à Pont de Justice (Jean Bouin, Chemin Bas d’Avignon, Serre Paradis, Mas de Minque, etc.)

- de faciliter en points d’accès et donc en durée et les liaisons Nîmes-Alès-Nîmes,

- d’œuvrer pour la création d’une plate forme multimodale intégrant plusieurs centres de maintenance (TER, TGV, tram-train) ainsi qu’une nouvelle gare centrale TER (au centre de l’Etoile ) tout à côté de la (future ?) gare TGV Manduel , l’aéroport Nîmes-Garons , les accès autoroutiers, les périphériques nîmois, etc.

Que faire contre la force des puissants ? Se résigner ?

Les commentaires sont fermés.