Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28.05.2008

Alternative au projet viaduc de Courbessac : l'option type VOIE 104

1afc466233cd31acc8075b61e49f6374.jpg

Sucession de 5 vues photographiques annotées de l'artère littorale et des voies d'entrées/sorties du Dépôt SNCF Pierre Semard et du tout récent Centre de maintenance des TER



ce22ca853e65055cacb4582cbbf7e7eb.jpgLe projet viaduc de Courbessac


Option Viaduc


33ca968ae6be332173c0354f47d076df.jpg

Option voie 104

20.05.2008

Comprendre le tracé du viaduc et les plans de voies

Extraits de la Brochure "INSTRUCTION MIXTE" comprenant le DOSSIER d'ENQUÊTE PREALABLE à la DECLARATION d'UTILITE PUBLIQUE du RACCORDEMENT de NÎMES à la LIGNE d'ALES

f9b89a6b58a72a8bcc1c56b5b06099ab.jpgEXTRAIT n°1: lieu de raccordement du viaduc avec la voie 1 de l'artère littorale

ec661c3f094a045d81fe4a48eda3dfc7.jpgEXTRAIT n°2: les diverses voies principales et de service du secteur Dépôt/Sernam


ada55a262a75bd9a72705858e8c1e873.jpgCes deux documents montrent :

- que le raccordement du viaduc ne se fera qu'à 950 m de la gare Nîmes-voyageurs avec déplacement des conflits de circulation sur l'artère principale.

- que TOUS les TER partant de Nîmes-Voyageurs et se rendant vers Alès circuleront désormais à contre-sens sur la voie V1 de l'artère littorale dans un goulet où la voie V1 est déjà plus chargée que la voie 2 (voir brochure DUP page 22)

- l'impossibilté de se rendre directement sur Nîmes-voyageurs pour les engins (au moins une trentaine) sortant quotidiennement du dépôt SNCF et du Centre de maintenance (depuis quelques semaines)

- l'obligation pour ces engins de rebrousser au Poste 3 (comme les TER Nîmes-Alès-Nîmes ), de couper la voie V2 de l'artère littorale puis de revenir vers Nîmes-voyageurs par la seule voie disponible actuellement, à savoir la voie V1 de l'artère littorale

D'où une consommation considérable de sillons non dévoilée par la SNCF et RFF ...

TRAFIC FERROVIAIRE LIE A L’ACTIVITE DU DEPOT SNCF ET DU CENTRE DE MAINTENANCE DES TER

Dans la brochure d’enquête publique préalable à la Déclaration d’Utilité Publique (page 22), pour situer le nombre de circulations sur les voies V1 et V2 de l’artère littorale (4 photos annotées) , la SNCF n’a pris en considération que des circulations de trains de voyageurs et de fret (soit un total de 124 trains sur V1 et de 90 trains sur V2)

A la lecture de cette brochure, il est tout à fait IMPOSSIBLE de connaître le degré d’occupation de l’artère littorale (voies V1 et V2) dû au trafic « locomotives et autorails » lié à l’activité du Dépôt.

Les seules vagues indications fournies (quasiment inexploitables) sont en effet :

« en direction du triage de Courbessac : 110 circulations locomotives »
et « en direction de la gare de Nîmes-Voyageurs : 30 circulations locomotives et autorails »

En fait, les consommations considérables de sillons engendrées par le trafic lié à l’activité du Dépôt (et maintenant du Centre de maintenance TER) sont sans aucune mesure avec à celle (très faible) résultant des circulations TER Nîmes-Alès-Nîmes.



Calcul de la consommation en sillons liée à l’activité du Dépôt des machines et du tout nouveau centre de maintenance des TER

Sillon : Intervalle de temps de 4 minutes entre le passage de 2 trains sur le parcours Poste 3 - Gare de Nîmes-Voyageurs.



A – Engins à destination de NIMES- VOYAGEURS sortant du dépôt des machines (30 engins – voir ci–dessus) et du Centre de maintenance (20 engins ?)

Au préalable, il faut savoir que ces engins (nombre estimé à 50) quittant ces installations sont systématiquement obligés de rejoindre d’abord le Poste 3 par les voies de service.

Ensuite :

1 – Cisaillement de la V2 (Nîmes - Tarascon)

Chaque cisaillement nécessite au plus 0,5 sillon (soit 2 minutes)

50 engins consomment donc 25 sillons (0,5 x 50) sur V2 (Nîmes – Tarascon)



2 – Circulation sur la V1 entre le Poste 3 et Nîmes Voyageurs

4 minutes de temps de parcours sont alors nécessaires sur V1 (Tarascon-Nîmes), soit l’équivalent d’un sillon soit

50 engins empruntant ce parcours consomment donc 50 sillons (1 x 20) sur V1 (Tarascon -Nîmes)



B – Engins en provenance de NÎMES-VOYAGEURS entrant au dépôt des machines et au Centre de maintenance des TER

Ces engins (nombre indéterminé faute de données fournies par la SNCF) circulent obligatoirement sur V2 entre Nîmes Voyageurs et le débranchement voie 104 (Pont de l’Observance). Nous en estimons le nombre à une trentaine .

Leur temps de parcours est de l'ordre de 1 min 40 secondes, soit la valeur de 0,4 sillon.

30 engins consomment donc 10 sillons (0,35 x 30 )

RECAPITULATIF

A1 - Cisaillement = + 25
A2 - Parcours V1 = + 50
B - Parcours V2 = + 10

Soit au total une consommation minimum de 85 sillons (répartis entre les voies V1 et V2) ! …


En définitive, pour justifier de l’intérêt du viaduc (gain d’environ seulement 15 sillons) et de son choix d’implantation du centre de maintenance au Sernam (fort consommateur de sillons) la SNCF a très anormalement caché la VERITE aux élus et décideurs institutionnels.

Pourtant en adaptant et/ou modernisant la signalisation ainsi que les plans de voies actuels ( par exemple, mise en double sens de la voie 104 et de la voie 2 ), en implantant le centre de maintenance à Pont de Justice, il est toujours possible d’améliorer , et à moindre coût, les liaisons ferroviaires Nîmes-Alès ainsi que réduire sérieusement la gabegie actuelle de sillons sur l’artère littorale.