Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03.06.2008

COMMENT OPTIMISER LA LIAISON FERROVIAIRE NIMES-ALÈS-NIMES, DÉCONGESTIONNER L’ARTÈRE LITTORALE ET DÉSENCLAVER UN VASTE SECTEUR DE NÎMES …

Vu la flambée galopante du prix des carburants et les impératifs de développement durable, il devient urgent de « tordre le cou » à ce postulat largement dépassé selon lequel un gain de quelques minutes sur le temps de trajet sans arrêt entre Nîmes voyageurs et Alès Voyageurs serait la clé d’une fréquentation optimum de la ligne ferroviaire reliant ces deux villes.

2b64bbb1312ff12309d0155165cab498.jpgL’avenir de l’étoile ferroviaire nîmoise et à fortiori la pérennisation de la liaison Nîmes-Alès-Nîmes ne se conjuguent pas avec PROJET DE VIADUC [Pièce n°1] [mais avec l’exploitation enfin rationnelle d'une voie existante mal utilisée: LA VOIE 104 [PIECE N°2]

Le plan de voies existant et surtout (l’exploitation du "rebroussement de Courbessac" ainsi que d’importants délaissés le long des voies ferrées permettraient de configurer un réseau ferroviaire multimodal à destination d’une population gardoise dont l’habitat et/où le lieu d’activité s’égrènent de plus en plus densément entre Nîmes Voyageurs et Alès-voyageurs mais, certainement pas, au seul voisinage immédiat de ces 2 gares.

ec9df4cfb4267850bf19149f9a63509d.jpgPour répondre à l’intérêt général, il s’agirait en fait, de banaliser (utiliser dans les 2 sens) une VOIE dite 104 [Pièce n°3], de réactiver une autre VOIE DÉSAFFECTÉE [Pièce n°4] et "oubliée", mais surtout, aussi, que les "politiques" laissent enfin aux ingénieurs de RFF/SNCF le soin d’utiliser les nouvelles technologies – dont ils ont une parfaite maîtrise - pour réorganiser sérieusement et à moindre coût, les circulations ferroviaires entre Nîmes-voyageurs et le triage de Courbessac, tout en y intégrant des haltes- minute et des parkings relais stratégiques.

En vérité, un tel réseau multimodal permettrait aux usagers des TER Nîmes/Alès/Nîmes de réduire concrètement les durées et coûts (tous vecteurs compris) des déplacements ente habitations et diverses destinations.

802bfbd33959cba61e153b852c196a41.jpgSans oublier aussi que cette ouverture du réseau ferré à un vaste secteur nîmois situé entre le Boulevard Talabot et Pont de Justice (JEAN BOUIN, CHEMIN BAS D’AVIGNON, SERRE PARADIS [PIECES N° 5, 6, 7] , Mas de Mingue, etc.) voire au-delà, serait le gage d’une fréquentation fortement accrue et donc d’une pérennisation des liaisons Nîmes-Alès-Nîmes.

De surcroît, et ce n’est pas le moindre des objectifs, l’utilisation rationnelle de la voie 104 augmenterait de manière significative – en tout cas, nettement plus que le viaduc - le nombre de sillons disponibles dans le goulet ferroviaire situé entre Nîmes-voyageurs et le triage de Courbessac (Poste 3)

e4a91fcd41b664c3f448999d1a07c705.jpgEnfin, cette option impulserait - avant qu’il ne soit trop tard - les conditions de création à moyen terme d’une importante plate forme multimodale régionale au Pont de Justice/Grézan/Marguerittes. Celle-ci pourrait, notamment, s’articuler autour de plusieurs centres de maintenance (TER, TGV, tram-train) et d’une gare TER, tout à côté de la future (?) gare TGV Manduel, de l’aéroport Nîmes-Garons (qu’il faudrait maintenir à tout prix) mais aussi, des accès autoroutiers, du périphérique nîmois, etc. Avec en prime, tout naturellement, une ligne TER directe … Alès-Manduel TGV.

01.06.2008

Bipôle

Le Bipôle Nîmes-Pont deJustice / Manduel TGV (plan liaison routière sans viaduc)

Plan liaison routière avec viaduc