Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31.01.2009

Réponse au tchatt par Georges FRECHE

Vous avez interrogé le Président Georges Frêche lors du T’Chat du 19 janvier dernier. Le nombre important de questions n’ayant pas permis une réponse en direct, veuillez trouver ci après la réponse à vos interrogations.

C'est en effet pour désenclaver les Cévennes et éviter le rebroussement à Courbessac que la Région a décidé de s'engager fortement pour le Viaduc à Courbessac. Concernant les aménagements futures sur le réseau régional, vos observations sont transmises à Jean-Claude Gayssot, vice-Président chargé des transports, ainsi qu'à la Direction des transports et des infrastructures.


La Région Languedoc-Roussillon
Cabinet du Président
www.laregion.fr


Soutenez le développement de la Région, signez et faites signer la pétition pour le Languedoc-Roussillon Grande Vitesse.
www.lrgv.fr

le 18 février Tchater avec Georges Frêche, Président de la Région Languedoc-Roussillon.

20.01.2009

Tchatez avec Georges FRÊCHE et posez toutes vos questions

Hier entre 18h et 20 h Monsieur Georges FRECHE, président de la Région Languedoc Roussillon a pris l’excellente initiative d’animer un « tchat ».
Profitant de cet espace de dialogue qu’il proposait nous lui avons posé les deux questions suivantes (restées sans réponse) :

Monsieur le Président,
La future construction du contournement de Nîmes à ouvert une réelle opportunité de désenclavement ferroviaire des Cévennes en permettant une liaison électrifiée directe et très rapide entre l’agglomération d’Alès et une éventuelle gare Manduel TGV voire même, tout simplement Montpellier TGV. Ce qui éviterait un détour - contraignant et incohérent - par Nîmes-Feuchères (accès routier et stationnement pour le moins difficiles). Cette question a-t-elle été étudiée par la Région ? Quelle est votre position face à l’évolution de la situation ?


Monsieur le Président,
Nous faisons suite à une question précédente. Nous militons pour une idée qui nous paraît simple et pragmatique : aider aux échanges intra et extra muros dans l’agglomération nîmoise. Pour cela il suffirait d’exploiter enfin le point de rebroussement de Courbessac (véritable centre de l’étoile ferroviaire nîmoise). Il s’agirait par exemple de mettre en place une gare TER avec parking relais (à deux pas de l’échangeur autoroutier de Nîmes-Est). Ce qui permettrait notamment aux voyageurs alésiens et autres d’accéder (ou de partir) à/de différents quartiers de Nîmes et de gagner ainsi un temps précieux tout en en évitant les embarras de la circulation et de stationnement autour de Nîmes-Feuchères. Pourriez-vous vous intéresser à cette éventualité ? Merci de bien vouloir nous répondre.


Nous ne désespérons pas qu'il accepte de nous répondre et de laisser une chance de développer (de visu) les raisons de notre conviction. En tout cas, qu'il soit d'accord ou non avec notre projet, nous lui saurions gré de bien vouloir nous écouter.

14.01.2009

NÎMES - INDISPENSABLE TRAVERSE DE LA ROUTE D’UZÈS AU BOULEVARD ALLENDE ( PONT DE JUSTICE)

Traverse avec Viaduc.jpg Une importante circulation automobile Nord – Sud et Est-Ouest se développe à travers les quartiers de la Gazelle et Jean Bouin/Serre-Paradis via notamment la route d’Uzès, le chemin de Ventabren, la rue Kleber et la rue Jean Bouin.

De même, sur la route de Courbessac (entre le Pont SNCF de la Route de Courbessac et Mas de Mingue/Ecole de Police/Courbessac/ Boulevard Allende/Route d’Avignon) la circulation automobile ne cesse de croître en raison des échanges urbains Est-Ouest

N’oublions pas que par suite de la future réalisation de la rocade nord, la Route d’Uzès (certains craignent qu’elle soit une pénétrante) sera particulièrement surchargée puisque, faute de mieux, celle-ci sera un passage obligé pour les échanges urbains Est-Ouest et Nord-Nîmes Centre.

N’oublions pas aussi que ces circulations augmenteront inéluctablement avec la construction de la future gare TER et son parking relais à l’angle de la rue Kleber et de la route d’Uzès/Vincent Faïta (projet Hoche Sernam/viaduc de Courbessac)

Pour équilibrer et fluidifier toutes ces circulations automobiles actuelles et à venir, un maillage routier devient plus que jamais indispensable entre la Gazelle et les quartiers Est / Nord (Serre Paradis, Chemin Bas, Mas de Mingue, Mas de Possac, Courbessac, Marguerittes, etc.)

Il s’agit de réactualiser au plus tôt le projet * de double jonction entre la route d’Uzès (à partir du Four à Chaux d’une part et de la rue de l’école maternelle d’autre part) avec le nœud routier de Pont de Justice. Ce qui désengorgerait très fortement la Route d’Uzès, la rue Jean Bouin mais surtout aussi, toute une partie de la Route de Courberssac à partir du rond Point des cigalons (Serre Paradis) par l’ouverture d’ un accès direct au carrefour du Pont de Justice sur le Boulevard Allende

Dans un premier temps, sans attendre la réalisation de Hoche Sernam, cette jonction partirait en effet du Four à Chaux, emprunterait la rue Ambroise Croizat, une nouvelle rue entre la voie ferrée et la Montagnette puis la rue Henri Frenay, l’allée Elizabeth Barbier, la rue Louis Armand, la Route de Courbessac jusqu’au Rond Point du Chemin des Cigalons et enfin, une traverse routière au-dessus des voies ferrées jusqu’au nœud routier du Pont de Justice.

Dans un second temps, accompagnant la mise en place de Hoche-Sernam, une seconde traverse d’accès direct à la gare TER Casernes/Kleber devra, indubitablement, être réalisée (question d’utilité fonctionnelle) sur l’emprise de la rue de la Maison maternelle puis en contrebas de Serre cavalier, le long de la voie ferrée jusqu’à la traverse de la Montagnette et sa jonction avec la rue Pitot prolongée.

• Voir réservations déjà prévues en partie sur le PLU