Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24.03.2009

A qui profitera-t-il ?

QUI se décidera enfin à ouvrir les yeux et appuyer auprès de Monsieur Jean Louis BORLOO, notre recours gracieux en vue d'une suspension immédiate du projet de construction du viaduc de Courbessac (Nîmes) compte tenu de modifications substantielles des infrastructures ferroviaires nîmoises ?

Quand nos décideurs deviendront-ils sérieux avec l'argent du contribuable ?

Au moins 30 M€ pour:

- un gain dérisoire de 4 minutes par rapport à l'option Bipôle
- l'obligation pour TOUS de passer par Nîmes Feuchères pour accéder aux quelques TGV qui y seront déviés
- la fin programmée de l'exploitation fonctionnelle du carrefour nîmois et des haltes-minutes (+parkings) en entrées/sorties du réseau

Ce serait , le moins que l'on puisse dire, très très cher et stupidement payé !

Quand se réveillera-t-on ?



N'oublions pas, en 1994/95, personne ou presque à Nîmes ne voulait d’un viaduc de Courbessac.


C’est ainsi, par exemple, que, dans sa séance du 6 décembre 1995, la Municipalité CLARY décidait :

l° D'émettre un avis favorable pour l'amélioration de la desserte ferroviaire d'Ales,

2° De demander l'étude de l'alternative du tracé Ouest-de Nîmes (Saint-Césaire )

D'émettre un avis défavorable sur le projet de construction de viaduc dans le quartier de Jean Bouin et donc sur :

- le dossier de mise en compatibilité du P.O.S.

- les conclusions du Commissaire Enquêteur en date du 24 Mai 1995

- le P.V. de la réunion du 5 Octobre 1995 pour la mise en compatibilité du P.O.S

On qualifiait alors cet ouvrage de « largement critiquable », de « solution … partielle, … extrêmement coûteuse … pour un gain de temps peu convaincant » , ou encore qu’il « ne résoudrait pas tous les problèmes, […] mais en même temps, entraînerait de graves nuisances ».

Ce viaduc qui pouvait pourtant se justifier dans la mesure où le passage obligé de TOUS les trains - y compris les TGV, de plus en plus nombreux- n'était alors que l'artère historique Tarascon -Sète ...était beaucoup trop onéreux pour le gain de temps "promis" et en tout cas bien peu convaincant techniquement, ...

Or depuis cette époque, la décision prise du contournement de Nîmes ajoutée aux énormes progrès techniques réalisés n’ont fait que confirmer cette évidence : le viaduc est devenu INUTILE voire contraire à l'intérêt public d'un vaste territoire autour de Nîmes

Nous ne le répèterons jamais assez : " Le point de rebroussement de Courbessac n’est plus du tout un handicap pour les circulations de TER (et plus) sur Nîmes-Alès-Nîmes … Bien au contraire, celui-ci serait une carte maîtresse de l’étoile ferroviaire, routière et autoroutière nîmoise"

Alors pourquoi s’obstiner à vouloir absolument faire croire que le raccordement rêvé par nos anciens - et reconnu bien peu convaincant, par tous, voici une quinzaine d'années - serait devenu la panacée ? A qui donc profitera-t-il vraiment ?

En tout cas, certainement pas aux Alésiens et Cévenols ! Et encore moins aux habitants de Nïmes, Arles, Tarascon, Beaucaire, Uzès, Le Grau du Roi, Remoulins, Bagnols sur Cèze, etc, etc.

Alors à qui et pourquoi ?


Les commentaires sont fermés.