Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30.03.2009

Monsieur Georges FRECHE reconnaît ...

Au sujet de la (bien illusoire gare) de Manduel TGV, le Président de Région, Monsieur Georges FRÊCHE vient de déclarer (Gazette de Nîmes du 26 mars au 1er avril 2009) :

« Je vais rencontrer Jean-Paul Fournier pour qu'il fasse délibérer sa communauté d'agglomération. Le président de l'Agglo de Nimes-Métropole s'est engagé à financer la ligne de contournement ferroviaire Nîmes-Montpellier mais il conditionne la subvention à l'implantation d'une gare TGV à Nîmes. Il faut qu'on parle d'abord de la ligne, les gares on a quinze ou vingt ans devant nous ! Quand on parle des choix d'implantation, si on écoute la SNCF il n'y aura de gares qu'à Montpellier et Perpignan. Alors je comprends Fournier, mais commençons par la ligne ! »


Ainsi donc, la vérité ne peut donc plus échapper à quiconque !

En tout cas, il est bien triste que Jean Paul FOURNIER soit le seul à comprendre que s’il ne conditionne pas le financement du contournement à la construction d’une gare TGV sur Nîmes–Agglo, c’en est, au moins, fini pour la gare Manduel TGV, repoussée, [de manière politiquement correcte] , aux calendes grecques, autrement dit, jamais …

C’est d’ailleurs ce que souhaitent, tout bas, les « stratèges politiques » de la Région et tous ceux qui croient (sans réfléchir) qu’une seule TGV s’impose : celle qui est prévue - de longue date par la SNCF/RFF - à Montpellier. Une perspective qui apporte, en tout cas de l’eau au moulin de ceux qui ne rêvent qu’à une accentuation de la tutelle par Montpellier sur l’ensemble Nîmes, Alès et Arles, etc.

Monsieur Max ROUSTAN et plus généralement les Alésiens et cévenols savent-ils vraiment qu’à cause du viaduc de Courbessac (qui se justifiait il y a 20 ans mais plus du tout maintenant) ils n’auront pas d’autre choix que de se rendre, via Nîmes Feuchères et la ligne historique, en gare de Montpellier Nouveau saint Roch (superficie qui va doubler très bientôt) ? Savent-ils qu’à l’allure où vont les projets, seule, cette gare sera desservie par TOUS les TGV (qui emprunteront, évidemment, le contournement de Nîmes).

Certes, les Alésiens gagneront (leur dit-on !) quelques 8 minutes pour se rendre à Nîmes puis à Montpellier. Alors, au diable l’avarice : çà ne coûtera que 40 millions d’euros … au contribuable ! Et puis, ils pourront au moins se satisfaire du « tout petit » bonheur d’accéder aux 3 ou 4 TGV qui seront encore déviés par Nîmes-Feuchères et qui continueront obligatoirement sur Montpellier Nouveau Saint Roch par la ligne historique.

En vérité, quoi qu’en disent ceux qui s’obstinent à ne croire que ce que les "autorités" veulent bien leur dire, la toute prochaine réalisation du contournement de Nîmes (ainsi que les progrès technologiques actuels et les besoins nouveaux des populations) imposent indiscutablement, et en toute priorité, la construction immédiate et légitime d’une gare TGV aux abords de Nîmes … bien avant celle Montpellier-TGV appelée à desservir, dans un futur "plutôt éloigné", la LGV Montpellier-Perpignan.

Messieurs Damien ALARY, Jacques BLANC, Alain CLARY (ex-maire de Nîmes), Yvan LACHAUD, Etienne MOURRUT, Max ROUSTAN, voire même Hervé SCHIAVETTI (Maire d’Arles), tous les Maires, conseillers généraux et régionaux du Gard, mesdames et messieurs les responsables associatifs, ne fermez plus les yeux, cessez de croire à ce "dogme aristotélicien" : que le viaduc de Courbessac (8 prétendues minutes gagnées de gare centrale d’Alès à gare centrale de Nîmes) va – toujours - dans le sens de l’Histoire ferroviaire du Gard. Nous ne sommes plus au temps de la machine à écrire mais au traitement de texte par ordinateur ...

De grâce, informez-vous objectivement et personnellement des véritables enjeux comparés du viaduc de Courbessac et du Bipôle Nîmes-Serre Paradis/Manduel (ou Garons) TGV. Nous en faisons le pari, vous changerez certainement d’avis (si la politique ne s’en mêle pas !)

Appuyez – de toute urgence - auprès de Monsieur Jean Louis BORLOO la requête en suspension du dossier de construction du viaduc de Courbessac et sa refonte dans le cadre d’un plan de circulation qui tienne compte des véritables besoins des populations du Gard en phase avec le contournement de Nîmes /Montpellier et la réalité concrète de l’étoile ferroviaire nîmoise.

Avant qu’il ne soit trop tard, obligez au moins RFF, la SNCF et la Région à dévoiler leur véritable objectif : exploiter tous les moyens et toutes les crédulités pour obtenir qu’une seule gare TGV soit, par la force des choses, implantée à … MONTPELLIER. Vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas !

26.03.2009

Max ROUSTAN, député-maire d'ALES

Au sujet de la voie ferrée Nîmes-Alès-Nîmes, quelqu'un disait: Les carottes ne sont pas tout à fait cuites" ...
Ajoutons: "Il serait grand temps qu'elles soient cuisinées autrement et, surtout pas, pas en catimini et/ou laissez aller, avec une sauce très largement périmée " ...


Parmi les TOUS les courriers, courriels, sollicitations et dossiers, adressés à de très nombreux décideurs, élus gardois et limitrophes restés sans aucune réponse ...

Voici quelques extraits du n-ième courrier adressé à Monsieur Max ROUSTAN, député-maire d'ALES (le 13 mars 2009) et toujours sans aucune réponse.

Objet : Demande urgente d’entretien

"Nous savons la part déterminante que vous avez prise pour obtenir la construction du viaduc de Courbessac qui se justifiait tout à fait, il y a encore une quinzaine d’années. Projet auquel, à Nîmes Action, nous avions aussi adhéré jusqu’en 2005, date de la DUP contournement Nîmes et Montpellier.

Ce qui était tout à fait compréhensible en 1994/95 ne le sera bientôt plus du tout. En effet, à cette époque, tous les trains, y compris les TGV - de plus en plus nombreux – n’avaient pas d’autre choix que de circuler sur l’artère historique Tarascon-Sète et donc de passer par Nîmes-centre et Montpellier-centre.

Le contournement de Nîmes conjugué au Bipôle Nîmes Serre Paradis-Pont de Justice/Manduel (ou Garons) TGV forment, ensemble, une problématique d’envergure essentielle pour l’avenir de Nîmes et du Gard et sans aucun doute pour votre ville.


Ce viaduc ... signera la satellisation inéluctable de Nîmes et Alès à Montpellier. Par exemple, obligation pour les Nîmois et cévenols, de se contenter des quelques rares TGV - lents - qui continueront de desservir Nîmes par la ligne historique. Ce qui, du même coup, militera pour l’inutilité d’une gare TGV aux abords de Nîmes... [A la satisfaction des qui ?]

Donnez-nous une chance d’essayer de faire valoir que l’intérêt d’Alès et de Nîmes n’est plus un viaduc à Courbessac mais un Bipôle Nîmes-serre Paradis/Manduel (ou Garons) TGV>. "

Ne nous décourageons pas! Sait-on jamais ...

25.03.2009

Les oubliés du rail: Arles,Beaucaire, Tarascon, etc.

Carte DUP .jpg
Tout est fait pour obliger les Alésiens et Cévenols à passer par Nîmes Feuchères pour rejoindre Montpellier TGV par la ligne historique et priver une éventuelle gare Manduel (ou Garons) TGV d’un réel intérêt.

Du même coup, Arles, Beaucaire, Tarsacon, etc ont de quoi s’inquiéter.

Et pour cause, les Arlésiens ne sont-ils pas - par la route et le rail - qu’à une vingtaine de minutes de Nîmes (encore plus près de Manduel ou Garons) et au minimum à 1 heure d’AIX TGV par la route, voire 1 heure 30 par le rail ?


En 1995, la DUP viaduc avait déjà TOTALEMENT ignoré ARLES (voir la carte annexée au projet , page 45) – qui va même jusqu’à ignorer … l’existence de la liaison ferroviaire Nîmes-Arles).

Aussi, Monsieur Hervé Schiavetti, maire d’Arles, qui semble s’inquieter de l’évolution de la situation aurait bien raison de demander des comptes. Sachant que les infrastructures ferroviaires ne s’arrêtant pas aux frontières … du département du Gard !

Sans gare Manduel-TGV - Où donc les Arlésiens, Beaucairois et autres iront-ils prendre le TGV ? Toujours à Nîmes où quelques uns - beaucoup plus lents - (3 ou 4 au maximum) y seront déviés par l'artère actuelle ? Ou alors à Montpellier - TGV ?