Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18.06.2009

Question n° 1681 - Débat public - Ligne nouvelle Montpellier Perpignan

 

Question n°1764 du 10/04/2009 (Débat public - Ligne nouvelle Montpellier-Perpignan)

Notre question

Les farouches partisans (politiques?) d'une gare TGV de contournement en centre-ville de Nîmes ironisent sur la pertinence d'une future gare TGV/TER à Manduel en l'affublant (plus qu'abusivement) du qualificatif de « gare des betteraves » (par analogie avec la gare TGV de Haute Picardie). Cette gare de Manduel TGV/TER (couplée ou non avec une gare d'échange Serre Paradis-Pont de Justice - au centre de l'étoile ferroviaire nîmoise - ne serait-elle pas, bien au contraire, un cas d'école de co-modalité, particulièrement éloquent ?

Réponse de RFF, Maître d'ouvrage

« La co-modalité est définie par la Commission Européenne comme le « recours efficace à différents modes de transport isolément ou en combinaison" dans le but d'obtenir une "utilisation optimale et durable des ressources".

Toutes les gares ferroviaires offrent les garanties de co-modalité puisqu'elles permettent le recours efficace à différents modes de transport (ferroviaire, routier, piétonnier, vélo...).

Le site potentiel de gare nouvelle de Manduel s'inscrit dans ce schéma de co-modalité avec la présence des modes ferroviaires et routiers »

Notre commentaire

Une réponse relativement satisfaisante mais qui élude néanmoins l'intérêt d'un couplage gare TGV de Manduel et pôle d'échange à Serre Paradis- Pont de Justice  (scénario pourtant envisagé par RFF en 2005 dès que le contournement de Nîmes fut déclaré d'utilité publique


Les commentaires sont fermés.