Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06.11.2009

Le viaduc de Courbessac, un iceberg dont il est très difficile de connaître au moins le coût prévisible de sa partie émergée (44,8 M€ !)

L'opération dite « viaduc de Courbessac » (déclarée ... urgente en 1995 ...mais qui attendait d'être réalisée depuis près de 15 ans !) est sur le point de prendre forme.

En violation particulièrement flagrante des règles du droit et sous un voile plus que jamais opaque se dissimule en vérité un projet de plus en plus obsolète et source d'une intolérable gabegie des deniers publics.

Dans l'indifférence quasi générale, presque personne ne veut prendre conscience que, pour réduire au minimum le coût prévisionnel de l'opération Courbessac et la justifier aux yeux du public et des collectivités, le dossier d'enquête publique (datant de 1995) a multiplié les non dits et les contre-vérités (dénoncés depuis 2005 par Nîmes Action)

Force est de constater qu'actuellement, au prétexte d'une prétendue « phase 2 de l'opération Courbessac » (qui n'est rien d'autre qu'une rallonge financière destinée à prévenir - trop tard - les risques hydrauliques et géologiques illicitement éludés lors de l'enquête publique), une obscure convention, dont "on" se garde bien de faire la publicité, va ajouter subrepticement un coût supplémentaire de 8,8 millions d'euros

Sans compter d'autres dépenses importantes - dont personne ne connaît le montant - pourtant indissociablement liées au projet viaduc et qui de ce fait, au titre de l'enquête publique préalable, auraient dû impérativement et en toute transparence faire l'objet d'un coût prévisionnel.

Il s'agit, par exemple, de l'indispensable mise en place de systèmes de signalisation et de gestion du trafic aux entrées/sorties du viaduc (en amont du poste 4) vers Nîmes Feuchères et/ou vers Courbessac (poste3) sur la seule voie restante (destinée au fret).

Autrement dit, pour faire simple et à titre de comparaison, tout se passe comme si, lors d'une enquête publique préalable à une DUP routière, l'on envisageait "ingénument" de construire un tronçon d'autoroute sans prévoir, ni budgéter, les bretelles d'accès et de sorties indissolublement liées à ce type de projet.

Tout cela, pour tenter d'en dissimuler le coût prévisible !

Au final, alors que son montant actualisé devrait s'élever en tout et pour tout à 17 M€, ce sempiternel raccordement (s'il était réalisé) coûtera au moins 44,8 M€ ... pour la seule partie émergée de l'iceberg !

A suivre ...

 

Les commentaires sont fermés.