Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10.11.2009

L'enquête publique " viaduc de Courbessac", décidément une inadmissible supercherie.

Autre aberration : le dossier d'enquête publique  viaduc de Courbessac a "oublié" de prévoir un système de gestion des circulations ferroviaires en entrées/sorties de l'ouvrage envisagé.

La prévision d'un tel système - et bien évidemment son coût estimatif - s'avérait pourtant indissolublement lié à l'exploitation de ce viaduc ferroviaire.

Voici pourquoi :

-      ce viaduc - à voie unique - n'arrivera qu'à 950m de la  gare de Nîmes Feuchères et, par suite, un tronçon de voie ferrée principale (voie 1) sera obligatoirement parcouru à contresens par les TER à destination d'Alès. (entre le Pont de l'Observance et la Gare de Nîmes Feuchères). D'ou obligation impérative d'un système de gestion des circulations à contresens !

-      pour des raisons techniques et d'économie, une des voies actuelles et directes entre Alès/Courbessac/Manduel sera inutilement détruite, tandis que l'autre sera reconfigurée en milieu de plate-forme. Cette nouvelle voie unique, faute d'aménagements adéquats, ne sera dédiée qu'à un seul train de fret (de nuit) et, en tout cas, dépourvue elle aussi de tout système de gestion du trafic ... Sauf au prix d''appareils de voies supplémentaires et d'une augmentation déraisonnable du nombre de TER.

En effet, des TER différents seraient forcés de relier séparément (viaduc obligerait) d'une part, Alès à Nîmes-Feuchères et, d'autre part, Alès au futur contournement de Nîmes, voire directement Montpellier TGV Odysseum. Et cela plus que jamais, dans cette hypothèse - si le viaduc était construit - que la gare de Manduel TGV/TER soit reportée aux calendes grecques ... autrement jamais.

Mais pour faire aboutir ce projet plus que calamiteux, que ne ferait-on pas !

 

Les commentaires sont fermés.