Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30.03.2010

Le centre régional de maintenance des TER à Nîmes : dérapages, mensonges et tricheries à foison …

La CGT ne manque pas de projets .jpg

 

Encore un article du Midi Libre (Edition du 30 mars 2010) qui ouvre - sans le vouloir - une " belle " boîte de Pandore : la réalité du centre régional de maintenance des TER implanté - de force par la grâce du TOUT PUISSANT Conseil régional - dans un cul de sac, en pleine ville de Nîmes ...

Que nous confirme donc - bien naïvement  - Monsieur Pascal ROUSSON, responsable régional transports à la CGT ?

Que « l'atelier régional de maintenance des TER a été sous-dimensionné par la SNCF.

Et que la SNCF a rogné sur ce projet dont ne voulait pas la ville de Nîmes, pour qu'il ne soit pas retoqué. au tribunal administratif.

Ou encore «  on va devoir engager des travaux pour agrandir ce centre ».

[Un centre dont le permis a été accordé à la sauvette sur la base ... d'une fausse SHON et autres anomalies]

Et cette idée - lumineuse - qui consiste à prôner maintenat (comme par hasard)  la construction d'un centre de maintenance pour TER thermiques à ... Alès et non pas à Nîmes (il ne manque pourtant pas de place au Pont de Justice !!!).

De quel chapeau serait sortie cette nouvelle "belle" idée ?

Mais, voyons donc, il faut bien récompenser Monsieur Max ROUSTAN pour ne pas avoir ouvert les yeux et continuer de faire croire aux Alésiens que le viaduc de Courbessac (avec ses 4 minutes gagnées sur la solution voie 104 et la condamnation d'un pôle multimodal au triage de Courbessac ) serait toujours la panacée pour améliorer les liaisons intercités ... Un gâchis lamentable !

Sans parler, par exemple, de ce nouveau prétexte fantaisiste avancé maintenant par RFF:

le viaduc, en rabattant dans un goulet de 900 m d'artère littorale (du Pont de l'Observance à Nîmes centre) et ... sur une seule voie, TOUS les TER Nîmes-Alès-Nîmes, serait la solution miracle qui permettra sur la voie classique le « cadencement » entre ... Alès et Perpignan - via Montpellier Saint Roch - voulu par Monsieur FRÊCHE.

Notre Président du Conseil Régional, quel boulanger !

Est-il pourtant si difficile de comprendre que le Monde ferroviaire languedocien évolue à « toute allure » et que le prochain contournement de Nîmes et Montpellier va tout bouleverser ?  Et que ce qui était "au top"  en 1990 ne l'est plus du tout en 2010 ! Bien évidemment ...

A l'image du téléphone portable, du GPS, des scanners, des IRM, des circulations ferroviiaires informatisées, des TER bidirectionnels, des TERGV, etc. !

En tout cas, l'affaire du centre de maintenance de Nîmes n'est pas terminée ... Nous verrons bien ce qu'en décidera la Cour d'Appel de Marseille ... Sait-on jamais...

 

 

 

12:25 Publié dans Ecologie ? | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.