Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19.06.2009

Cahier d'acteur de Nîmes Action - Débat Ligne nouvelle Nîmes Montpellier Perpignan

Cahier d'acteur page1.jpg

 

Quelques vérités soigneusement occultées par les décideurs publics

Il faudrait enfin admettre que:

- les gares centrales de Montpellier Saint Roch et par suite de Nîmes Feuchères en raison de  "contraintes techniques" ne pourront être desservies que par 26 TGV

- une centaine de TGV circuleront sur le CNM et desserviront exclusivement Montpellier Odysseum ( la seule future gare TGV de la Région )

- les Alésiens seront très lourdement pénalisés par la contruction du viaduc de Courbessac qui les privera d'un accès direct et rapide au contournement de Nîmes et Montpellier (rebroussement et correspondances stupides à Nîmes Feuchères: ... puis TRAMWAY pour passer de Montpellier Saint Roch à la future gare de Montpellier Odysseum - Ou encore rebroussement et correspondances, encore plus stupides, à Nîmes Feuchères pour aller et venir de Paris, Arles ou Marseille)

- En vérité et de manière totalement incohérente, aucune construction de gare TGV n'est programmée (où que ce soit) sur le site d'Agglo Nîmes avant ... des décénies et des décénies. En attendant les Gardois ne devront  compter qu'avec la gare TGV de Montpellier Odysseum et son complexe économique géant ... accesible - en tout état de cause -  de Nîmes Feuchères que par un passage obligé par Montpellier Saint Roch puis une correspondance Tramway d'au moins une demi-heure ...

Et tout cela dans une indifférence quasi générale !!!!

A lire, dans ce sens le Cahier d'acteur publié par la commission du débat public

18.06.2009

Question n° 1681 - Débat public - Ligne nouvelle Montpellier Perpignan

 

Question n°1764 du 10/04/2009 (Débat public - Ligne nouvelle Montpellier-Perpignan)

Notre question

Les farouches partisans (politiques?) d'une gare TGV de contournement en centre-ville de Nîmes ironisent sur la pertinence d'une future gare TGV/TER à Manduel en l'affublant (plus qu'abusivement) du qualificatif de « gare des betteraves » (par analogie avec la gare TGV de Haute Picardie). Cette gare de Manduel TGV/TER (couplée ou non avec une gare d'échange Serre Paradis-Pont de Justice - au centre de l'étoile ferroviaire nîmoise - ne serait-elle pas, bien au contraire, un cas d'école de co-modalité, particulièrement éloquent ?

Réponse de RFF, Maître d'ouvrage

« La co-modalité est définie par la Commission Européenne comme le « recours efficace à différents modes de transport isolément ou en combinaison" dans le but d'obtenir une "utilisation optimale et durable des ressources".

Toutes les gares ferroviaires offrent les garanties de co-modalité puisqu'elles permettent le recours efficace à différents modes de transport (ferroviaire, routier, piétonnier, vélo...).

Le site potentiel de gare nouvelle de Manduel s'inscrit dans ce schéma de co-modalité avec la présence des modes ferroviaires et routiers »

Notre commentaire

Une réponse relativement satisfaisante mais qui élude néanmoins l'intérêt d'un couplage gare TGV de Manduel et pôle d'échange à Serre Paradis- Pont de Justice  (scénario pourtant envisagé par RFF en 2005 dès que le contournement de Nîmes fut déclaré d'utilité publique


Question n°1559 du 01/04/2009 - Débat public - Ligne nouvelle Montpellier-Perpignan

Rubrique CNM
Question n°1559 du 01/04/2009 (Débat public - Ligne nouvelle Montpellier-Perpignan)

Notre question

Dans le cadre du scénario de ligne nouvelle voyageurs à 220 km/h et fret à 120 km/h et à supposer qu’à hauteur de Montpellier, l’interconnexion du contournement Nîmes-Montpellier avec la ligne existante vers Sète ne soit réalisée qu’à Saint Jean de Védas, quelles seraient les durées comparées d’un trajet entre Manduel et Saint Jean de Védas (gare TGV) par le contournement de Nîmes Montpellier : avec ou sans arrêt à Manduel ? (Etant rappelé que Redessan/Manduel se situe à l’interconnexion du terminus de la LGV Méditerranée, de la ligne historique Tarascon-Sète et du départ du prochain contournement de Nîmes, etc.

Quelle sera, entre ces deux points, la durée de trajet pour les TGV (combien par jour et par sens ?) qui seront déviés sur Nîmes-centre et continueront vers Montpellier-centre puis Saint Jean de Védas ?

Réponse du Maître d'ouvrage (Réseau Ferré de France)

"Selon les dispositions proposées, la différence de temps de parcours est de l’ordre du quart d’heure pour des trajets directs.

Si l’opportunité de créer une gare nouvelle dans le bassin de vie de Nîmes est confirmée : en 2020, 56 arrêts TGV par jour devraient s’effectuer en gare nouvelle et 26 arrêts en gare actuelle de Nîmes, selon les estimations de la SNCF.

Par contre la gare de centre ville gardera une activité voyageur importante du fait de l'augmentation du nombre de TER pour les déplacements quotidiens. Ainsi l’ambition du conseil régional est de faire circuler à l’horizon 2020, 84 TER chaque jour entre Nîmes et Lunel, contre 50 aujourd’hui"

Notre commentaire:

Ce qui confirme que sans gare à Manduel ces 56 arrêts TGV ne se feront qu'à Montpellier ODYSSEUM (lieu dit La Mogère ou Mas ROUGE ou Site EST de Montpellier). Et confirme aussi que tous les voyageurs gardois transiteront obligatoirement par Nîmes Feuchères et Montpellier Saint Roch (avec les 26 TGV et 84 TER circulant entre ces deux gares)

Sans oublier que pour passer de Montpellier Saint Roch à Montpellier Odysseum (qui sera desservie par une centaine de TGV), les voyageurs gardois seront obligés de transiter ... en tramway, soit avec une demi-heure de temps suplémentaire !