Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22.02.2010

Quand la politique égoïste l'emporte sur l'équité et le droit !

Comment, avec un peu de curiosité, à partir d’expressions sibyllines relevées par hasard sur MIDI LIBRE  (« Le maire UMP de Baillargues adore FRÊCHE » ou «  pôle multimodal de Baillargues»), découvrir  un surprenant projet concocté bien discrètement par la Région, RFF et la SNCF, etc.

« LA REGION SOUTIENT LE PROJET DE PÔLE D’ECHANGES MULTIMODAL DE BAILLARGUES »

Région Languedoc Roussillon - Dossier de presse du jeudi 18 février 2010

 

Pareille duperie basée sur des projets obsolètes, partiaux et manipulateurs devrait être dénoncée sévèrement.

Alors qu'il refusent obstinément - avec mépris - d'étudier (au moins) la réalisation d'un pôle d'échanges multimodal au triage de Courbessac à Nîmes, Monsieur Georges FRÊCHE et la Région Languedoc Roussillon mettent à profit l'actuelle campagne électorale des Régionales pour soutenir l’instauration d’un projet (estimation affichée à 11 millions d'euros hors expropriations, création d'accès routiers et autoroutiers, aménagements urbains indispensables, ...) pompeusement dénommé pôle d'échanges multimodal de Baillargues (situé à 15 km de Montpellier-centre)

En fait, il ne s’agit là que d'une simple halte TER sur la ligne classique, qui sera située bien à l'écart du contournement de Nîmes. Une halte, à l’évidence, essentiellement dédiée aux voyageurs provenance/destination Nîmes, Beaucaire Marguerittes, Tarascon, Arles, Avignon-ville, Alès et les Cévennes (par le viaduc de Courbessac*) qui, par la ligne classique, accèderont/repartiront ainsi (en 10/15 minutes de tramway) à/de la future gare TGV Odysseum.

Forcer un maximum de Gardois et limitrophes à rejoindre, via Nîmes Feuchères et la ligne classique, une seule et unique gare TGV, à savoir celle de Montpellier Odysseum. Et rendre ainsi illusoire tout projet affiché de construction d'une gare à Manduel, tel est l’objectif insidieux du Conseil Régional, RFF et SNCF.

Afin de mieux imposer leur volonté, force est, pour nos "décideurs", d’éviter coûte que coûte cet handicap rédhibitoire : pour se rendre à Montpellier TGV Odysseum, correspondances obligatoires en gare de Montpellier Saint Roch. Avec à la clé, une demi-heure - au minimum - de trajet supplémentaire …en tramway.

Pour parvenir à leurs fins, ces décideurs refusent toujours d’admettre une évidence devenue indéniable. A Nîmes, un multipôle d'échanges tant multimodal que multidirectionnel qui seraitarticulé autour du triage de Courbessac (au centre de la superbe étoile ferroviaire - et routière – nîmoise) offrirait d’exceptionnels liens ferroviaire directs, rapides et croisés entre Nîmes Feuchères, Alès, Marguerittes, Avignon-ville, Arles, Manduel TGV, Montpellier Odysseum, Lunel, Montpellier-SaintRoch, le Grau du Roi. Cela grâce à l’option voie 104, la banalisation - en cours - des voies de l’artère littorale, l’interconnexion à Manduel des lignes classiques et TGV, etc.),

Pourquoi ce qui est envisageable (à n'importe quel prix !) pour servir MONTPELLIER et seulement MONTPELLIER ne peut-il pas l'être à l’échelle du GARD et des départements limitrophes ?

D’autant que de surcroît, SAINT JEAN DE VEDAS à l’ouest de Montpellier (au croisement de la future LGV et de la ligne classique, ainsi que terminus tramway déjà existant) serait, contrairement à Odysseum, un autre vrai site d'échanges multimodal et multidirectionnel digne de ce nom. Pareil site autoriserait, à moindre coût et rationnellement, une optimisation des liaisons ferroviaires (TER/TGV) en lien avec le Tramway et les voies routières (Nationale 113, A9, etc).

Ce qui désenclaverait tout l'ouest de Montpellier, Sète, Agde, etc. Et formerait avec Montpellier Saint Roch un autre barreau qui serait le pendant logique et d’intérêt public d’un multipôle nîmois (Manduel TGV/Courbessac/Nîmes Feuchères). Et pourtant, rien n’y fait.

* viaduc de Courbessac (Jean Bouin): 94 millions d'euros ! Il court-circuitera inutilement le triage de Courbessac et condamnera la faisabilité d'un pôle multimodal et pluridirectionnel stratégique au service d’un vaste territoire autour de Nîmes.

 

05.02.2010

AVIS D'UN AUTRE ANCIEN DE LA SNCF

Extraits de l’intervention de Monsieur Henri ROSENBERGER , ancien Chef d’établissement SNCF à Alès et ancien chef adjoint à Nîmes (Débat public sur la LNMP du 23 avril 2009 à Nîmes)

« Il faut savoir qu’à Nîmes, nous avions un triage important. Malheureusement par la force des choses, il a été fermé. Ce triage libère des emprises extraordinaires à Nîmes intra-muros.

… Compte tenu que ce triage est abandonné et qu’il libère, comme je vous le disais, des espaces très importants, je suggère de transférer la gare de Nîmes actuelle qui se trouve sur un viaduc et contrairement à ce qui a été dit, j’affirme et je peux démontrer que cette gare-là n’est plus suffisante. Elle est saturée, impossible à améliorer parce que sur le viaduc, il n’y a pas de miracle à avoir…

C’est un quartier complètement saturé par les voitures, par le trafic. Enfin, … en plus, il y a un triangle qui est en train de se créer où il y a peu de places et  je crois pouvoir en parler en connaissance de cause

… cette solution-là permettrait d’abandonner le projet du viaduc de Courbessac qui, à mon sens, est [devenu *] une hérésie.

… pour l’avenir de Nîmes, je demande à ce que ce projet soit réexaminé. Je suis surpris que personne n’ait eu l’idée à RFF ou à la SNCF d’ailleurs de ne pas faire la liaison … avec les projets futurs.Ça me paraît dommageable.

Mais non je n’accuse personne, ce sont des projets qui datent de longtemps quand le viaduc de Courbessac a été proposé pour raccorder la ligne d’Alès, c’est sûr que le triage de Nîmes existait encore, était en fonction, donc les données n’étaient pas les mêmes. Maintenant ce triage ayant été supprimé, il n’y pas de raison de ne pas intégrer cette nouvelle donne dans vos études.

 

* « La SNCF a imposé le viaduc, pour raccorder la ligne d’Alès, car à l’époque, il n’existait pas d’autre solution. Maintenant que le triage de Courbes sac est abandonné, les données ne sont plus les mêmes » (courrier du 31 mars 2009 de H. ROSENBERGER à Monsieur J.P. FOURNIER, Sénateur-maire)

 

NB  Monsieur ROSENBERGER habite en périphérie de NÎMES (hors de Manduel et de Jean BOUIN/ Courbessac)

 

09.01.2010

LIAISON FERROVIAIRE "ALÈS-MANDUEL", "PROJET COURBESSAC" et FUTURE GARE DE "MANDUEL TGV"

Extraits de déclarations (débat public de Nîmes en avril 2009) faites au nom de RFF par  Edouard PARANT, Chef du projet Ligne nouvelle Montpellier Perpignan (LNMP), Joseph GIORDANO, Chef de service des projets d'investissement à RFF, Direction régionale Languedoc-Roussillon

Edouard PARANT,

« En 2020, ... nécessité de passer par Nîmes Centre pour vous rendre à Manduel, »

« pour quelqu'un qui viendra d'Alès et qui voudra prendre le TGV ... correspondance en gare de Nîmes Centre »

NDLR - Autrement dit, corrrespondance et rebroussement à Nîmes Feuchères ! Quel progrès !

Joseph GIORDANO

« Aujourd'hui ...nous avons une double voie vers Alès et vers Nîmes qui va sur Courbessac et on doit manœuvrer sur Courbessac pour revenir en gare de Nîmes»

« Demain ... avant fin 2012 ... on crée un viaduc à voie unique qui permet de rentrer directement d'Alès vers Nîmes et d'arriver directement à Alès »

« On (ne) conserve (qu') une liaison directe ... à voie unique ... entre Alès et Courbessac ... puisque le besoin ... est au maximum d'un train de fret par jour »

« Et si ... gare à Manduel, ... il sera nécessaire  de reprendre le doublement de cette voie, ... modifier toute la zone de Courbessac et, à ce moment là, ... créer une liaison directe avec la future gare nouvelle »

« On n'a pas étudié comment on va aller directement d'Alès en gare nouvelle de Manduel »

« On ne l'a pas étudié parce qu'aujourd'hui, la décision de faire une gare nouvelle à Manduel n'est pas prise »

« Donc, pendant une dizaine d'années, on va vivre avec Courbessac, avec toute son utilité, avec pour les gens d'Alès une liaison directe avec la gare actuelle » (NDLR - Et donc pas avec la gare de Manduel, pourtant désormais programmée!)

« Aller en TGV jusqu'à Alès, cela veut dire électrifier également la ligne Nîmes - Alès ... cela restera possible avec le viaduc de Courbessac. ...C'est autour de 50 millions d'euros pour électrifier Nîmes - Alès »

 

Note de Nîmes Action

Désormais, la gare de Manduel TGV/TER sera construite !

Pourtant le projet Courbessac -  inchangé depuis 14 ans - court toujours avec ses incohérences et un coût de plus en plus opaque et exorbitant !

Qui peut sérieusement croire que l'on  rétablira - un jour ... peut-être ? - une double voie directe entre Alès et Manduel, via le triage de Courbessac ? .

Alors que l'on pourrait :

- maintenir cette double voie existante et surtout ne pas la déstructurer (par économie des deniers publics)

- utiliser l'argent du viaduc en électrifiant la liaison Alès-Courbessac pour gagner au moins 10 minutes entre Alès et Nîmes et, surtout, offrir  la possibilité de mise en place des TER rapides * entre Alès, Manduel puis Montpellier Odysseum ...

- exploiter notamment la prochaine banalisation de l'artère littorale et de la voie 104 pour gagner au moins 5 minutes supplémentaires entre Alès et Nîmes et surtout économiser ainsi - sans viaduc! - des dizaines de sillons actuellement stupidement gaspillés

- transformer le triage de Courbessac (situé aux portes de Nîmes) en pôle multimodal (TGV,TER, TERGV ouTER rapides* , tram train, TCSP,) avec parking relais, tout à proximité des accès routiers et autoroutiers.

 

* Hervé CHAPELON, Maître de conférences à l'Université de Montpellier III

« Un projet TGV ça peut permettre d'envisager des TER à grande vitesse. Or, c'est un sujet qui n'a pas été abordé ce soir. On sait que ça fonctionne bien en Nord Pas de Calais. Ceux sont des TER à grande vitesse donc qui utilisent à la fois le réseau à grande vitesse et puis le réseau classique. Donc, je pense que c'est un sujet   important dans le cadre du débat »

 

Conclusion (pour la n ième fois)

L'exploitation en véritable service public de l'étoile ferroviaire nîmoise impose, avant qu'il ne soit trop tard, une utilisation enfin intelligente de son énorme potentiel.

Cette exploitation doit pouvoir en effet conjuguer la future gare de Manduel TGV/TER avec un train tram multidirectionnel (projet de la ville de Nîmes)  un pôle d'échange multimodal (projet ébauché par RFF en 2005 mais malheureusement volontairement bâclé et faussé) sur le site  du triage de Courbessac (en cours d'abandon)

Le tout dans le cadre d'un barreau multimodal et multidirectionnel qui s'étende de Nîmes-Feuchères à Manduel. Cela dans l'intérêt de TOUS les Gardois et plus !

Pourquoi nos décideurs politiques - qui claironnent constamment leur souci de  l'intérêt général - ne veulent-ils pas d'une étude qui mesure enfin de la réelle  "pertinence" de leur « projet Courbessac », un projet figé depuis bien trop longtemps et, de plus en plus, gaspilleur des deniers publics ? Que cache cet obscurantisme forcené ?

Toutes proportions gardées, ne pas agir ainsi serait aussi stupide que l'affaire des vaccins de la grippe H1N1 ! En tout cas - ce qui est tout à son honneur - Mme BACHELOT - elle ! -  a su être réaliste et considérer que changer de cap n'était pas un déshonneur !