Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06.04.2010

Grau du ROI - On y accède facilement par train (gare TVG du Grau du Roi)

Relevé dans les colonnes de REFLEXIMMO,  magazine d'annonces immobilières "Le bon réflexe pour bien se loger"

Hérault et Gard  n° 234

du 22 mars au 18 avril 2010

Le Grau du Roi .jpg
Mais aussi :
Le Grau du Roi2 .jpg

Une gare TGV au Grau du Roi ... Ou comment prendre ses rêves pour la réalité

En attendant, ... quel "dérapage" publicitaire !

 

 

04.04.2010

Coup de frein à la future ligne TGV par le Conseil général du Gard

C'est en tout cas ce que nous pensons après lecture de ces deux articles publiés par Midi Libre le 2 avril 2010 et intitulés :

Conseil Général : Pas de coup de frein à la future LGV
Gare de Manduel : pas à l'ordre du jour

Le Président Damien ALARY et son vice président Jean DENAT, Conseiller Général du Canton ... de VAUVERT sont-ils vraiment objectifs lorsqu'ils  conditionnent la  participation du Conseil Génaral du Gard au financement du Contournement de Nîmes en prétendant que  RFF et la SNCF « devront [notamment] s'engager à participer au financement ... du raccordement de la nouvelle ligne à grande vitesse à celle du Grau du Roi » ? ... Un projet ubuesque ! (pour plus de détails,cliquer ici)

Est-ce vraiment sérieux d'inverser la situation en accusant le Sénateur-maire Jean Paul FOURNIER, Président de l'agglo de Nîmes, d'avoir conditionné - dans un véritable intérêt général - son propre engagement à la construction d'une gare TGV/TER de plein exercice à Mannduel-Redessan?

Est-ce vraiment sérieux que d'expliquer dans la foulée aux élus cévenols : « Les  exigences que nous émettons dans le cadre du contournement concernent l'étoile ferroviaire de Nîmes. Si les préoccupations concernant Alès-Béssèges sont importantes pour le département, on ne peut pas les lier au contournement » ?

Ainsi donc, le droit des Cévenols à un accès rapide au contournement de Nîmes et donc à la Grande vitesse ne serait pas à l'ordre du jour... pour ces derniers ?

Tout comme, d'ailleurs, pour les Alésiens qui seront - à cause du viaduc de Courbessac -  inexorablement et bêtement déviés sur Nîmes Feuchères puis rabattus - pendant des dizaines d'années ? - (comme tous les Gardois y compris les Nîmois) sur Montpellier Saint Roch par la ligne classique ... Pour rejoindre en tramway les nombreux TGV qui desserviront uniquement Montpellier TGV. Ce que nos élus et décideurs se gardent bien de faire savoir !

Sinon il faudrait remettre en cause l'obsolète et gabegique viaduc de Courbessac ... Ce qui est une tout autre histoire, vu l'aveuglement têtu de Max ROUSTAN, député-maire d'Alès... et de bien d'autres !

S'ils étaient véritablement soucieux de l'intérêt général, nos élus du Conseil Général du GARD auraient dû, depuis longtemps, admettre la réalité des  bouleversements technologiques et des liaisons ferroviaires à venir (CNM, rive droite du Rhône, etc.). Et avoir, en conséquence, programmé une étude portant sur le fonctionnement de l'étoile ferroviaire nîmoise au regard de la faisabilité d'un multipôle d'échange multimodal et multidirectionnel réalisé autour du triage de Courbessac (actuellement en voie d'abandon).

Un triage sur lequel convergent naturellement les voies ferrées Tarsacon-Sète, Alès-Nîmes, Rive droite du Rhône et en lien direct (4 minutes) avec le  contournement de Nîmes (à Manduel-Redessan). Et par suite, tout naturellment, en lien direct et rapide avec Montpellier ! (gain minimum de 15 minutes par rapport aux trajets par voie classique)

L'importance régionale de ce pôle d'échange serait indéniable. Il accélérerait  l'émergence d'un exceptionnel projet élaboré autour de « ROMANITÉ SUD DE FRANCE ». Et serait la clé de voute incontestable d'un réseau ferré (et routier) interconnectant directement et rapidement, par LGV et voies classiques, des sites historiques et/ou touristiques aussi prestigieux que Nîmes, Arles, Le Pont du Gard (Remoulins), Avignon-ville ainsi qu'Alès, Le Grau du Roi, Montpellier-ville, Montpellier TGV, etc. Et aiderait irrésistiblement à la promotion sur Nîmes et autour de Nîmes de projets ambitieux et réalistes : MUSÉE de la ROMANITÉ, NÉMOLAC, CAMP DE CÉSAR, etc.

 

 

 


 

 

 

14.01.2009

NÎMES - INDISPENSABLE TRAVERSE DE LA ROUTE D’UZÈS AU BOULEVARD ALLENDE ( PONT DE JUSTICE)

Traverse avec Viaduc.jpg Une importante circulation automobile Nord – Sud et Est-Ouest se développe à travers les quartiers de la Gazelle et Jean Bouin/Serre-Paradis via notamment la route d’Uzès, le chemin de Ventabren, la rue Kleber et la rue Jean Bouin.

De même, sur la route de Courbessac (entre le Pont SNCF de la Route de Courbessac et Mas de Mingue/Ecole de Police/Courbessac/ Boulevard Allende/Route d’Avignon) la circulation automobile ne cesse de croître en raison des échanges urbains Est-Ouest

N’oublions pas que par suite de la future réalisation de la rocade nord, la Route d’Uzès (certains craignent qu’elle soit une pénétrante) sera particulièrement surchargée puisque, faute de mieux, celle-ci sera un passage obligé pour les échanges urbains Est-Ouest et Nord-Nîmes Centre.

N’oublions pas aussi que ces circulations augmenteront inéluctablement avec la construction de la future gare TER et son parking relais à l’angle de la rue Kleber et de la route d’Uzès/Vincent Faïta (projet Hoche Sernam/viaduc de Courbessac)

Pour équilibrer et fluidifier toutes ces circulations automobiles actuelles et à venir, un maillage routier devient plus que jamais indispensable entre la Gazelle et les quartiers Est / Nord (Serre Paradis, Chemin Bas, Mas de Mingue, Mas de Possac, Courbessac, Marguerittes, etc.)

Il s’agit de réactualiser au plus tôt le projet * de double jonction entre la route d’Uzès (à partir du Four à Chaux d’une part et de la rue de l’école maternelle d’autre part) avec le nœud routier de Pont de Justice. Ce qui désengorgerait très fortement la Route d’Uzès, la rue Jean Bouin mais surtout aussi, toute une partie de la Route de Courberssac à partir du rond Point des cigalons (Serre Paradis) par l’ouverture d’ un accès direct au carrefour du Pont de Justice sur le Boulevard Allende

Dans un premier temps, sans attendre la réalisation de Hoche Sernam, cette jonction partirait en effet du Four à Chaux, emprunterait la rue Ambroise Croizat, une nouvelle rue entre la voie ferrée et la Montagnette puis la rue Henri Frenay, l’allée Elizabeth Barbier, la rue Louis Armand, la Route de Courbessac jusqu’au Rond Point du Chemin des Cigalons et enfin, une traverse routière au-dessus des voies ferrées jusqu’au nœud routier du Pont de Justice.

Dans un second temps, accompagnant la mise en place de Hoche-Sernam, une seconde traverse d’accès direct à la gare TER Casernes/Kleber devra, indubitablement, être réalisée (question d’utilité fonctionnelle) sur l’emprise de la rue de la Maison maternelle puis en contrebas de Serre cavalier, le long de la voie ferrée jusqu’à la traverse de la Montagnette et sa jonction avec la rue Pitot prolongée.

• Voir réservations déjà prévues en partie sur le PLU