Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05.10.2009

La langue de bois des cheminots nîmois ? SUITE …

 

La SNCF a déglingué 1.jpg« La SNCF a déglingué le fret depuis 2003 en supprimant les wagons Isolés" et jeté sur les routes de la région plus de 700 000 camions par an, s'énerve Thierry Desbruères, secrétaire CGT che­minot Languedoc

Nîmes fait partie des 262 gares qui n'assurent plus le chargement et le décharge­ment de wagons de marchandises "isolés".

Résultat ? "Les cheminots nîmois ne voient plus qu'un train de fret par jour, alors qu'ils assemblaient jusqu'à 450 wagons il y a cinq ans" (La gazette de Nîmes)

Et à côté de cela, on milite toujours pour que ... Nîmes s'enfonce dans l'oubli ferroviaire.

Comme, par exemple, s'obstiner, en plus, à vouloir faire construire un ouvrage - désormais obsolète - de 40 millions d'euros et plus - qui signera la condamnation de tout espoir de gare TGV digne de ce nom à Manduel ... ainsi que celui d'un multi-pôle Nîmes-Feuchères/Serre Paradis/Manduel.

Autrement dit rendre impossible la création d' un  maillage ferroviaire rationnel entre Nîmes-Feuchères, Manduel TGV/TER, Alès, Lunel, Montpelier Saint Roch, Montpellier TGV, Arles, Avignon-ville, Tarascon/Beaucaire, Marguerittes, Remoulins, Bagnols sur Cèze, etc. etc.

Et par suite, faire disparaître toute chance d'exploitation réfléchie de l'étoile ferroviaire nîmoise en laissant « innocemment » en pâture aux privés (ça commence !) les infrastructures ferroviaires qui seront dès lors inexorablement vouées à l'abandon (triages de Courberssac et du Pont de Justice, etc.)

Et ainsi donc obliger TOUS les usagers Grandes lignes (Gardois et autres ) à passer par Nîmes Feuchères pour accéder à la LGV vers Paris /Marseille ou à la future - malheureusement llusoire - gare TGV/TER de Saint Jean de Védas (à la connexion de ligne classique et de la LGV !)

Ou plus sutipidement encore,  obliger tous ces usagers à rejoindre Montpellier Odysseum TGV toujours via Nîmes Feuchères puis via Montpellier Saint Roch (en tramway !). Et donc plusieurs dizaines de minutes de trajet perdues !!! Quel progrès ...

Mais au fait, tout cela se ferait dans l'intérêt de qui ?

Pour les uns,  intérêt  économique évident d'avoir une gare TGV à Odysseum ? Et pour les autres, culture du mécontentement ?

Alors, on continue quand même de se tirer des rafales de mitrailleuse dans le pied ? Tout en criant au scandale ?

 

 

 

 

 

11.09.2009

C'est la richessed'un débat public ...

 

Extrait du bilan du débat public Ligne nouvelle Montpellier- Perpignan publié le 3 septembre 2009

« Comment améliorer le pré et post-acheminement TER des trafics TGV s'est-on aussi demandé. Comment éventuellement ne pas perdre en se rendant à la gare ou en en revenant le temps gagné grâce à la grande vitesse ?

A Nîmes, autre exemple, on a évoqué et à l'occasion remis en cause le projet Courbessac. Cet investissement, porté et financé à hauteur de plus de 50 % par Réseau Ferré de France et pour le reste par l'Etat, le Conseil régional, le Conseil général du Gard et l'agglomération de Nîmes, consiste en particulier en la construction d'un viaduc destiné à réduire le temps de transport entre Alès et Nîmes.

C'est la richesse du débat public que d'offrir à tous la possibilité de s'exprimer non seulement sur le projet présenté à la discussion, mais aussi de le resituer à l'occasion dans un contexte élargi en fonction des préoccupations inspirées par la vie quotidienne des intervenants.

C'est bien ce que l'on entend par exemple à Alès où l'on souhaite, comme le dit le vice-président de Nîmes Métropole, que la ligne nouvelle ne représente pas seulement une infrastructure à grande vitesse traversant le territoire mais permette la mise en place d'un véritable système ferroviaire global et cohérent, combinant réseau à grande vitesse, réseau TER inter-cité et fret »

 

Par ailleurs, comme le soutient aussi NÎMES ACTION, la commission a aussi  observé :

« Même si le maître d'ouvrage et la SNCF restent prudents sur ce point, les élus, les responsables économiques et une partie du public pressentent que les exploitants d'éventuels trains à grande vitesse (SNCF et ses futurs concurrents) accepteront difficilement de perdre jusqu'à 20 minutes par arrêt pour aller en gare de centre ville - contre 7 minutes environ si la gare est « en pleine voie » - Dans les scénarios 1 [ligne à 320 km/h] 3 [mixité 300km/h et 120 Km/h] caractérisés par la grande vitesse, les agglomérations devraient donc justifier d'un plus grand nombre de clients pour obtenir que les TGV s'arrêtent en centre ville.

En revanche, le scénario 2 (mixité 220 km/h) s'accommoderait plus vraisemblablement des gares de centre-ville, même s'il n'est pas assuré que les exploitants, dont les trains seraient déjà ralentis, accepteraient de perdre un peu plus encore de temps pour s'arrêter en centre ville »

 

 

 

 

04.09.2009

Le Conseil Général du Gard « ne nous dit pas TOUT »

Dans son cahier d'acteur publié en juin 2009 dans le cadre du débat public sur « la  voie nouvelle Montpellier Perpignan » le Conseil Général du Gard (CG 30) expose :

« Dans l'hypothèse de non-construction d'une gare nouvelle, tous les trains de voyageurs seraient accueillis en gare-centre de Nîmes. Il y aurait ainsi, par jour, 78 trains GL (grandes lignes, soit TGV, Téoz et Lunéa), ce qui permet ainsi d'optimiser les correspondances et d'offrir la meilleure gamme de services à la majorité de la population gardoise, en particulier nîmoise »

FAUX ! TOUS les scénarios [sauf un (a)] opérationnels, proposés au débat public, envisagent qu'à l'horizon 2020 :

26 TGV desserviront tout autant la gare de Nîmes Feuchères que la gare de Montpellier Saint Roch (b) par la ligne classique et à la vitesse de 140 km/h

100 TGV circuleront sur le contournement de Nîmes à la vitesse d'au moins  220 km/h

En vérité, dans l'hypothèse de non-construction d'une gare nouvelle TGV/TER à Manduel, aucun de ces TGV ne sera détourné par Nîmes Feuchères Ils desserviront TOUS la gare de Montpellier Odysseum (et non pas Montpellier Saint Roch qui sera reliée à Montpellier TGV Odysseum ...par tramway

Et dans l'hypothèse de construction d'une gare TGV/TER à Manduel, à la confluence immédiate de la ligne Sète-Tarascon (vers Marseille et/ ou Paris) avec la LGV puis le CNM de Nîmes/Montpellier, 44 TGV desserviront Manduel et 56 Montpellier Odysseum.

(a) Il s'agirait, en effet, d'établir un raccordement (miroir aux alouettes) entre Nîmes centre et le CNM via Saint Césaire et l'actuelle voie ferrée menant à Vauvert. Autrement dit, réaliser une mise à 2 voies et une électrification de cette portion de ligne ferroviaire pour un coût actuellement estimé à 180 M€. Etant précisé que cette estimation ne comprend pas le coût du doublement de voie (très difficilement réalisable) à hauteur de Saint Césaire, un secteur urbain aux contraintes complexes (modifications impératives des installations pour réduire le parcours à contresens sur la voie 1). Sans compter la traversée de la Costière de Nîmes (zone inondable + zone NATURA 2000), un passage délicat sous l'autoroute A9, un passage à niveau sur une 2x2 voies, etc.

(b) Etant rappelé, une fois encore, que selon RFF « l'augmentation très forte des TER (90) et des TGV (126), en plus de celle des trains de fret rend impossible leur cohabitation sur la seule ligne classique en entrée de gare (entre Saint Brès et Saint Roch) sans investissement très important, alors qu'une partie des circulations de marchandises sont déjà reportées sur la ligne nouvelle au droit de Montpellier ». Et que, toujours selon RFF, à Montpellier, « entre 100 et 74 arrêts TGV par jour devraient s'effectuer en gare nouvelle et entre 26 et 34 arrêts en gare actuelle, selon les estimations de la SNCF »

Le Conseil Général expose aussi : « Par ailleurs, une gare nouvelle (bâtiment proprement dit, stationnement, et accès routiers) est estimée à environ 120 M€ (80 à 90 M€ pour le bâtiment et les stationnements, 30 à 40 M€ pour les accès routiers).

FAUX ! Le coût ne serait que de 90,6 M€ ! (y compris les voieries d'accès au réseau routier et un parking de 2250 places) Pour s'en rendre compte il suffit de consulter les pages 75 et 76 de  l'Etude de localisation et de définition de la gare TGV de l'agglomération de Nîmes

De telles affirmations sont d'autant plus troublantes que le Conseil Général du Gard  qui milite pour une (illusoire) gare TGV de plein exercice à  Nîmes Feuchères  oublie purement et simplement de chiffrer une quelconque estimation des aménagements qui seraient alors absolument indispensables et à un coût exorbitant  (parkings, accès routiers, etc.)

Mieux encore,  le Conseil Général du Gard  ose affirmer ... sans rire :

-       que la gare de Manduel TGV/TER ne permettrait que de  « disposer de 4 trains supplémentaires par jour»

-       que la gare de Manduel TGV/TER « offrirait un moindre service global aux Gardois, en particulier aux Nîmois et aux Alésiens,

Ou encore, ce qui est particulièrement  grotesque et surtout trompeur, qu'une gare Manduel TGV/TER contribuerait (on se demande bien comment ?) à « réintroduire certaines nuisances sonores dans les centre-villes»

Pourquoi donc le Conseil  Général du Gard se laisse-t-il aller à  pareil démarquage de la réalité ?

Pourquoi le Conseil Général du Gard écarte-t-il obstinément cette alternative logique et incontestablement la plus en phase avec l'intérêt général, à savoir : le multi pôle Nîmes Feuchères- Serre-Paradis- Manduel ?

A moins que l'on nous démontre le contraire !

En tout cas, ce n'est pas faute de l'avoir sollicité ... En vain ...

.