Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05.04.2011

Ah ces réboussiers nîmois qui font comme les PARISIENS !


Vraie fausse suspension pour les travaux de Jean Bouin (PARIS)


Par la rédaction - 14.03.11 - France BTP

                Imprimer   Envoyer par mail

Le tribunal administratif de Paris a rendu une ordonnance, vendredi dernier, concernant la demande de suspension du permis de construire du Stade Jean Bouin déposée par l’association du quartier du Parc des Princes. Le juge des référés en prononçant une suspension partielle permet la poursuite des travaux de construction à certaines conditions.

La ville reste en effet en mesure de modifier les points litigieux sans obligation d’arrêter les travaux. D’ailleurs, la Ville de Paris a d’ores et déjà exprimé sa volonté de préciser le replacement d’un certain nombre d’arbres, d’augmenter le nombre de places pour les deux roues dans le parking du stade et de prévoir des emplacements pour les autocars afin de répondre aux exigences du juge. 

02.04.2011

Raccordement entre le CNM (Contournement Nîmes Montpellier) et la ligne classique Tarascon/Sète via la ligne du Grau-du-Roi

Personne (ou presque) ne sait ou ne veut savoir que  monsieur Jean DENAT et autres politiques sont des  partisans obstinés du viaduc Jean BOUIN parce qu’ils rêvent (toujours) d’une chimérique et gabegique  liaison TGV vers le …. GRAU DU ROI  via une jonction de l’actuelle voie ferrée Nîmes Feuchères/Le Grau du Roi  avec la LGV de contournement dans le secteur de Campagnolle, (du côté de … Vauvert). 

Et ne veulent surtout pas d’une gare TGV à Manduel !

Personne (ou presque) ne sait ou ne veut savoir que le simple projet de doublement et d’électrification  du seul tronçon Saint Césaire/Campanolle a déjà fait l’objet d’une étude approfondie - mais discrète - de  faisabilité, financée par le Conseil Général  du Gard.

Personne (ou presque) ne sait ou ne veut savoir que, sans compter les atteintes environnementales lors de la traversée de la Costière de Nîmes et autres difficultés non comptabilisées, en 2008, le coût estimé  - sans toutes les sujétions -  dépassait  les 140 millions d’euros.

Mais qu'importe, ils continuent d'y croire !

Et ainsi ne veulent surtout  pas risquer de faire apparaître cette évidence:  la nécessité, sur le site du triage de Courbessac,  d'un pôle d'échange multomodal d'intérêt régional et clé de voute d'un séduisant réseau ferré péri urbain gardois

Facile donc de comprendre pourquoi le Conseil Général du Gard n'a jamais ordonné pareille étude de faisabilté et de pertinence d'un aménagement des voies existantes (utilisation de voie désaffectée, banalisation de voies de service et principales, modernisation des systèmes de circulations ) menant de Nîmes-Feuchères au triage de Courbessac.

Pour comprendre le degré d'obstination du Conseil général du Gard et, notamment, de Monsieur Jean DENAT, il suffit de lire cet extrait  d'un article du 13 janvier 2011 par "Trains & Trainz Actu"

Cliquer ci-après:  Nîmes: Les conséquences de la LGV sur le réseau actuel :

 "4 Nîmes – Le Grau-du-Roi. Le raccordement de la ligne Nîmes -Le Grau-du-Roi avec la ligne nouvelle n’est pas prévu dans le cadre de la réalisation du contournement Nîmes – Montpellier. Toutefois, RFF et la Région veulent étudier la possibilité de dynamiser les liaisons directes entre Paris et Le Grau-du-Roi via la LGV. L’arrivée du TGV dans la station balnéaire induit l’électrification de la ligne Nîmes – Le Grau-du-Roi. Pour l’heure, RFF achète à Générac les terrains qui, ultérieurement, permettraient de réaliser les raccordements Nîmes – LGV et Le Grau-du-Roi – LGV."

 

Références et quelques éléments :

Cliquer ici pour consulter l'étude complète du raccordement du CNM (contournement deNîmes et Montpellier) avec la ligne classique Tarascon/Sète via la ligne du  Grau-du-Roi

 

Page 5.jpg

 

Projet .jpg

Page 8.jpg

 Page 14.jpg

 

Page 25.jpg

 

 Page 18jpg.jpg

 

Page 28.jpg

 

Page 29.jpg

 

Note environnementale - Sommaire .jpg

 

BRL1.jpg

 

BRL2.jpg

 

Pages 19 et 20 Etude environnementale .jpg


 

29.03.2011

AU SECOURS, OUVREZ les YEUX !

ON crève la colline de SERRE CAVALIER … ON  creuse le lit du futur grand et énorme mur, en travers de la rue Pitot …à quelques mètres du stade JEAN BOUIN !

DSCF2470.JPG

Tout cela SANS AUCUNE ETUDE D’IMPACT HYDRAULIQUE et GEOLOGIQUE dans le dossier truqué (à tout le moins bâclé) d'enquête publique « viaduc de Courbessac ».

Alors qu’un référé bien mené devant le CONSEIL D’ETAT pourrait remettre les pendules à l’heure! Même si ça devait faire mal !

Qui va aider à faire enfin respecter la plus élémentaire des légalités ?

DSCF2468.JPG

Rassurons - nous braves gens, le  grand serpent de ferraille a de beaux (?) jours devant lui !

Au fait, ON a fait disparaître le repère de crue qui, à l'angle des rues Pitot et Jean Bouin indiquait quà cet endroit  de Nîmes, en 1988, la hauteur d'eau atteignait 1,5 m.

Mais qu'importe, NOSdécideurs ont ainsi décidé ! AMEN !

 

DSCF2472.JPG

DSCF2474.JPG

Et  cela, en faisant croire qu'il était impossible de pouvoir faire autrement afin que quelques centaines d'Alésiens puissent, quotidiennemnt, grapiller quelques précieuses (?) petites minutes pour rejoindre la gare de Nîmes-centre!

Et cela, sans pouvoir s'arrêter, s'ils le souhaitent, aux portes du périphérique, de l'autoroute, sur le chemin du contournement LGV (vers la gare de Manduel ) et, qui plus est, avec de vastes parkings relais

Autrement dit, passer par un vrai pôle d'échange multimopdal régional au triage de Courbessac/Pont de Justice.

Il est vrai qu'ils pourront, au moins, s'arrêter à la future gare multomodale Hoche-Sernam  (TER vers Nîmes centre et TCSP) avec parking relais

Le tout situé à l'angle (ou presque) de la rue Kléber et de la route d'Uzès.

Une réalisation (mieux que rien) qui ne faisait même pas  partie du projet viaduc de COURBESSAC ...